Archives&Culture

Rechercher la signification de votre nom en cliquant sur ce lien

Les compois, par Tony Neulat

Les compoix

Spécifiques au Sud de la France, les compoix sont des cadastres (sans plan) de l’Ancien Régime, constitués afin de répartir la taille (1) entre les différents membres de la communauté en fonction de leurs biens. Ils représentent un fonds d’une richesse inestimable à plusieurs titres : tout d’abord parce que certains remontent au XIVesiècle et permettent donc de rechercher au-delà des registres paroissiaux ou notariaux ; également parce qu’ils s’avèrent être de véritables photographies de la population d’une communauté à une date donnée ; et enfin parce qu’ils permettent d’évaluer le niveau de richesse de ses ancêtres relativement à leurs voisins, mais aussi de reconstituer la pyramide sociale de l’époque.

Présentation du fonds

Les compoix n’ont été établis que dans le Sud de la France, où le montant annuel de la taille à payer par la communauté était réparti au prorata des biens de chaque foyer. On parle alors de pays de taille réelle, contrairement aux autres régions – dites de taille personnelle – dans lesquelles cet impôt était partagé en fonction des revenus de chaque foyer. Les plus anciens remontent au début du XIVe siècle, mais restent assez rares. Ils sont plus fréquents à partir de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle. Tenus par communauté (plus ou moins équivalente à une paroisse), ils inventorient avec précision les propriétés de chaque tenancier. Les modifications de propriété (vente d’une terre, héritage…) étaient ajoutées au fil du temps dans la marge du document. Périodiquement, il était entièrement réécrit, si bien qu’il peut subsister plusieurs compoix pour une même communauté.

Ces registres requièrent de la patience et une certaine connaissance en paléographie, car l’écriture médiévale et les abréviations d’époque ne sont pas des plus aisées à déchiffrer (cf. document 1).


Contenu des registres

Ce fonds est d’une grande richesse puisqu’il indique, pour chaque foyer :

- Nom, prénoms, surnom éventuel, profession du chef de ménage

- Description précise de chaque parcelle :

    • localisation (lieu-dit),
    • confronts (par exemple : noms des chemins, noms des propriétaires des maisons ou pièces de terres environnantes),
    • superficie réelle,
    • superficie imposable, qui reflète la valeur de la pièce de terre. Elle est inférieure à la superficie réelle, car le terrain est susceptible de ne pas être entièrement propre à la culture.
    • nature du terrain (pré, clos, vigne, chenevier…),
    • détails des bâtis présents (maison, ayral, cazal, étable, grange, pigeonnier… cf. encadré « Lexique » pour connaître la signification de ces termes).

- Montant de l’impôt (en chiffre romain) se rapportant à chaque parcelle. Il s’agit du « hiéroglyphe » en bas à droite de chaque paragraphe sur les photographies présentées dans cet article.

Les compoix les plus anciens énumèrent également les biens mobiliers : meubles, cheptel…

À titre d’exemple, voici la transcription de l’extrait du compoix de 1641 de Beauregard (46) présenté en document 2 :

« Anthoine Molles tient une piesse terre assize à St Jean de Fajolles sive del mas de Tasteby, confron(tant) avec terre de Ramond Cambou, terre de Guyon Dazols, et avec chemin allant de Pech Bernard à Malbert, conte troys cartons, réduit deux cartons deux penes

Allivre : 1 s ii d (2)

Plus maison, jardin, grange, estable à pourceaux et ung quatriesme de pattus et couderc du masaige de Clauzel, illet assiz confron(tant) avec maison, jardin, terre et pattus de Pierre Flaujac, terre dud Molles, et avec chemin allant au bois grand, conte ung carton quatre penes réduit bon

Allivre   :           x d (3) »

Reportez-vous à l’encadré « Lexique » pour connaître la signification des termes ci-dessus.

(1) : Impôt direct de l’Ancien Régime.

(2) Comprendre 1 sou et 2 deniers. Cf. Encadré « Lexique » pour connaître la signification de ces monnaies.

(3) Comprendre 10 deniers.



Où chercher ?

Ces registres sont consultables aux Archives départementales (sous-série EDT) ou aux Archives communales, si les mairies les ont conservés. À savoir : les Archives départementales de l’Hérault ont numérisé les compoix de la cour des comptes, aides et finances de Montpellier (série B) et les ont mis en libre accès sur leur site Internet (cf. « Quelques liens utiles »).

Conseils pour les recherches

Retrouver un ancêtre dans un compoix est somme toute assez simple puisque le registre comprend généralement un index alphabétique par prénom ou par patronyme, qui précise, en face de chaque propriétaire, le numéro de page auquel se référer. Même sans index, la tâche est relativement aisée puisqu’un article est consacré à chaque tenancier, dont le nom est  généralement bien visible en haut de page.

C’est lorsqu’on a mis la main sur son ancêtre que la tâche se corse. En effet, difficile de déchiffrer le registre : à l’écriture cursive, au tracé suranné des lettres, aux abréviations, à l’emploi des chiffres romains, s’ajoutent la dégradation du papier, le pâlissement de l’encre, l’usage d’unités de mesure, de monnaies et de termes totalement désuets aujourd’hui et inconnus du néophyte. Sans compter que les noms des lieux-dits cités ont probablement évolué depuis. Voici quelques conseils pour apprivoiser ces registres.

Remédier aux difficultés paléographiques

- Rien de tel que l’entraînement ! La consultation des registres paroissiaux ou notariaux anciens aiguisera votre faculté de déchiffrage.

- La connaissance de la structure générale des compoix (type de propriété – localisation – confronts – superficie réelle – superficie imposable – montant de l’imposition) vous aidera à gagner en rapidité (cf. exemple de transcription ci-dessus).

- Familiarisez-vous avec les chiffres romains : « i » = 1 ; « n » ou « ? » = 2 ; « m » = 3 ; x = 10.

- Familiarisez-vous avec les abréviations de monnaie : s = sol, sou ; d = denier ; l = livre

Connaître les mots-clés :

- Du bâti

- De la culture

- Les unités de mesure

- Les unités de monnaie

L’encadré « Lexique » définit les termes les plus couramment rencontrés.

Identifier et situer les lieux cités :

- Attention aux variantes orthographiques : le nom de lieu que vous avez précieusement recueilli dans les registres n’a pas nécessairement été correctement orthographié ou inscrit sur le document. Le rédacteur l’a peut-être mal entendu, ou écrit phonétiquement ou encore déformé du fait de la prononciation occitane de l’époque. Il se peut également que le nom du lieu ait évolué au fil du temps ou ait été francisé. Une connaissance sommaire de l’occitan et de la prononciation des différentes lettres peut vous aider grandement.

- Consultez le cadastre napoléonien.

- Consultez des sites spécialisés comme Gencom ou Geoportail pour vous aider. Notamment, sur Geoportail, il existe une couche « cadastre » très utile pour identifier et situer un lieu-dit.

- Interrogez les anciens.

Reportez-vous à VG n°34, « Localiser ses ancêtres au niveau d’une commune » pour plus de précisions.

Lexique

La monnaie :

1 livre (abréviation : l) = 20 sous / sols / soulz (abréviation : s)

1 sou = 12 deniers (abréviation : d)

Les unités de mesure :

Carton / quarton

Penne / pène 

Quarte / carte

Séterées / setterées / cestayrées

Les équivalences entre ces unités de mesure dépendent de chaque canton, voire commune…

À titre indicatif, se reporter au site suivant, qui indique les systèmes de mesure utilisés dans divers compoix du Tarn :

http://archives.tarn.fr/fileadmin/templates/archives/img_arch81/export_html/FRAD081_compoix.htm#tt1-2

 

Les termes du bâti :

Ayral : terrain à bâtir au centre d’une bastide

Carrière : rue

Cazal : jardin contigu à l’ayral

Estachie : étage

Venelle : passage de 1 à 3 m de large, à l’arrière des ayrals

Les termes de la culture :

Chènevière / chenevyer : champ de chanvre

Clos / cloz : espace de terre cultivé et fermé (de murs, de haies ou de fossés)

Combe : petite vallée

Couderc : préau, petit jardin attenant au logis

Gallinier : qui se rapporte aux poules

Grèze : sol légèrement calcaire formé de graviers

Patus / pattus : espace autour des maisons

Pièce / piesse de terre : parcelle de terre

Pred : pré

Puye : puits

Selhier : cellier

Autres termes rencontrés :

Assis / assiz : situé

Hères : héritiers

Illet : ici

Sive : terme latin signifiant « ou encore »


Pour aller plus loin

Les compoix constituent des sources de premier ordre pour diverses disciplines : généalogie, anthroponymie, toponymie, démographie, histoire, économie… Je vous conseille vivement de procéder au dépouillement détaillé des compoix des paroisses de vos ancêtres. Vous pourrez ainsi :

- Déterminer l’ancienneté et la fréquence des patronymes dans la paroisse

- Estimer la population de l’époque

- Mesurer la richesse relative de vos ancêtres et les inégalités économiques

- Établir la pyramide sociale au niveau de la communauté

- Voire même, avec beaucoup de patience, reconstituer le plan cadastral de l’époque, et l’histoire de certaines maisons.


Quelques liens utiles

- Les AD de l’Hérault ont mis de nombreux compoix en ligne, de l’Hérault, mais aussi quelques-uns de l’Aude, de l’Ardèche et de la Haute-Loire :

http://archives.herault.fr/compoix-28739.html

- 30 relevés de compoix de l’Aveyron (Bas-Rouergue) sont disponibles à l’adresse suivante :

http://jerome.saurel.voila.net/

- 7 relevés de compoix de Lozère et divers dénombrements de population sont en libre accès sur le site suivant :

http://www.lozere-histoire-genealogie.com/F_Public.html

- Il est possible de rechercher un patronyme dans les relevés des cadastres de Béziers (Hérault) et Montauban (Tarn-et-Garonne), accessibles sur le site de Généalogie.com, après abonnement :

http://www.genealogie.com/archives-historiques/

- Inventaire des compoix du Tarn, et indication des unités de mesure utilisées :

http://archives.tarn.fr/fileadmin/templates/archives/img_arch81/export_html/FRAD081_compoix.htm#tt1-2

- 2 relevés de compoix du Tarn :

http://corbiera.free.fr/compoix/compoix.htm

En bref

Période : début XIVe – fin XVIIIe siècles. Le plus souvent à partir du XVIIe siècle.

Zone géographique : Sud de la France, pays de taille réelle

Contenu : Noms et prénoms des chefs de ménage, profession, localisation, étendue et confronts des propriétés, montant de l’impôt

 : Archives départementales (sous-série EDT ou série B) ou Archives communales

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
                                                                                  
,ad8888ba, 88888888ba 88b d88 88 88 ,ad8888ba,
d8"' `"8b 88 "8b 888b d888 88 88 d8"' `"8b
d8' 88 ,8P 88`8b d8'88 88 88 d8' `8b
88 88aaaaaa8P' 88 `8b d8' 88 88 88 88 88
88 88""""""8b, 88 `8b d8' 88 88 88 88 88
Y8, 88 `8b 88 `8b d8' 88 88 88 Y8, "88,,8P
Y8a. .a8P 88 a8P 88 `888' 88 Y8a. .a8P Y8a. Y88P
`"Y8888Y"' 88888888P" 88 `8' 88 `"Y8888Y"' `"Y8888Y"Y8a

Recopiez les lettres formées de points que vous voyez ci-dessus.

Abonnez-vous

Abonnez-vous à Votre Généalogie en quelques clics grâce à notre boutique en ligne
30.00EUR

Profitez des offres déstockage !

Achetez les numéros de Votre Généalogie qui vous manquent à des tarifs préférentiels. Les offres déstockage vous attendent dans notre boutique en ligne.

Panier

Il n'y a aucun produit dans votre panier.

0 Articles 0.00EUR